Jean Sébastien BACH

By jeangeoffroy • • 4 avr 2015

Jean Sébastien Bach Variations Golberg avec l’ensemble Tactus CD à paraître en novembre 2014 Skarbo editeur / photo Marie Gruel

20140722-TACTUS-DSC_6502

Jean-Sébastien Bach / Un Voyage / Des Pas                                              Musique J.S Bach / bande électroacoustique Jean Geoffroy                             Mise en scène Christophe Bergon                                                             Création saison 13-14

Nous ne savons toujours pas où nous emmène la musique de Bach, seule certitude : elle nous porte et nous transporte au delà, dans un espace et un temps différent, voyage sans fin, mouvement perpétuel, celui de la vie et de son recommencement permanent. Mouvement que l’on souhaiterait fixer par moment pour un moment. Fixer ce temps, le garder pour mieux le voir, mieux se rappeler.

J.S Bach – M. Proust  

 » Et tout à coup le souvenir m’est apparu….. »

Jean Geoffroy – Nicolas Raccah

Une heure n’est pas qu’une heure, c’est un vase rempli de parfums, de sons, de projets et de climats… Marcel Proust,  « Le temps retrouvé »

Vieille histoire que cette rencontre avec Jean-Sébastien Bach et Marcel Proust. Presque immédiatement, la même fascination pour les deux. Fascination pour le temps qu’ils créent, un temps distendu, suspendu ; fascination pour cette utilisation de « l’imparfait », du regard sur l’autre, pour ce mouvement obstiné, continu, immuable, inaltérable et intemporel.

Moment universel, qui parle à chacun de nous dans son intimité.

La forme, comme les textes, se sont imposés naturellement. Le cadre est celui de la Chaconne, extrait de la Partita pour violon seul en mineur de J.S. Bach. Ecrite en trois parties – mineur / majeur / mineur – elle est le fil conducteur sur lequel nous revenons toujours, cet « imparfait ».

Outre la Chaconne, des extraits de sonates et de partitas pour violon seul, ainsi que des extraits des suites pour violoncelle – toutes transcrites pour le marimba – accompagnent le personnage principal qu’est le texte.

Choisi et agencé avec la collaboration de Nicolas Raccah, le texte fait alterner des passages « philosophiques » qui posent ce temps de la réflexion et du regard, et d’autres, plus narratifs, qui évoquent le premier amour, la famille, les lieux et les voyages.

Un moment fragile et suspendu.

Nicolas Raccah, lecteur

Le comédien Nicolas Raccah se forme à l’Ecole Claude Mathieu, puis à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT), où il reçoit l’enseignement d’Andrzej Seweryn, et où il joue sous la direction de Nada Strancar, Michel Raskine et Laurent Pelly.

Dès sa sortie d’Ecole, il obtient le rôle de Titus dans Bérénice de Racine, monté à Paris et dans le Val d’Oise par Gerold Schuman.

Parallèlement, il a continué à se former à la fabrication de masques en cuir auprès de Louis David Rama. Il se consacre aussi pendant deux ans à la Radio (nombreuses dramatiques et lectures pour France Culture), à la création de masques en cuir, et au dessin. Il illustre ainsi trois livres de Paul André Sagel, son professeur de jeu masqué à l’ENSATT.

En 2009, il décide de revenir au théâtre, cette fois-ci avec un spectacle qu’il a lui-même créé à partir de Poésies érotiques du XVIème siècle : Le Petit Traité du Plaisir qui met Oubli à la Mort. Son désir s’est désormais précisé sur le sens de son métier : comédien de proximité, passeur de mots, de textes, sans artifice, et toujours en restant au plus près du spectateur.

Il commence donc à jouer dans des appartements ainsi que dans des lieux alternatifs, librairies, galeries, se tenant volontairement éloigné des scènes proprement dites… Nicolas Raccah continue à sillonner la France avec son spectacle, à transmettre son amour de la langue française, et à créer des visages…

CD Intégrale des sonates, partitas et suite pour violon et violoncelle

www.skarbo.fr

 

 

« La musique de danse chez J.S Bach »

Jean Geoffroy marimba et percussion – Henri-Charles Caget percussions

Duo Traces

Essayer de recréer à travers une lecture et une instrumentation originale les différents mouvements des danses de l’époque baroque.
Imaginer chaque suite, comme un opéra baroque nous permettant de retrouver des caractères, des personnages, des situations, comme une suite de tableaux, tel est le projet imaginé par Jean Geoffroy et Henri-Charles Caget.
Jean Geoffroy au marimba, Henri-Charles Caget aux percussions nous proposent tour à tour, un parcours à travers les suites de danse mais aussi les partitas et les sonates pour instrument seul de J.S Bach.

A travers leurs expériences et leur travail autour de la musique baroque et médiévale, Jean Geoffroy et Henri-Charles Caget ont depuis des années construit leur propre parcours original qui se concrétise dans cette rencontre, à voir et à écouter.

Laisser un commentaire