Labo S/R – cursus

By jeangeoffroy • • 1 août 2015

Laboratoire Scène/recherche

  1. OBJECTIFS

 

Le « musicien chercheur »

L’artiste de tout temps, est avant tout un chercheur, qu’il soit instrumentiste, chorégraphe, compositeur, écrivain, sculpteur ou engagé dans toute autre forme d’art. Cette notion, au fil du temps a abouti a une évolution considérable de l’enseignement, de la transmission d’un savoir artistique : méthodes, approches pédagogiques, ouverture sur le monde et sur sa complexité, place du musicien dans la société d’aujourd’hui, etc.

 

En parallèle à cette évolution, les recherches faites dans les nouvelles technologies, les « nouveaux outils », les nouvelles formes de concerts, spectacles, performances, installations, apportent leur contribution, pour une part en réponse, à l’évolution aux attentes des musiciens aujourd’hui. Ces recherches correspondent également aux attentes des centres nationaux, des scènes nationales, des festivals, des théâtres, en Europe et au delà.

 

Il est évident qu’aujourd’hui, d’une façon ou d’une autre, le musicien sera mis en présence de ces nouvelles technologies, mais aussi d’une façon plus générale en présence de tout ce qui touche aux « Arts de la scène » (mise en scène, lumière, scénographie, son…) et ce, quelque soit son ambition ou ses projets, musicien indépendant, chambriste ou membre d’un orchestre.

 

Le renouvellement du concert et l’apprentissage de la scène

Au-delà de cette évolution, et par voie de conséquence, c’est le concept même du concert qui tend à se renouveler, ainsi que la place de l’interprète sur scène et en amont, en tant que porteur d’un projet artistique.

Depuis quelques années, on assiste à une contamination positive riche et passionnante des différentes sphères de compétences. Les techniciens sont de plus en plus et avant tout des musiciens, s’intéressant non seulement aux aspects techniques mais également musicaux, scéniques du concert, les musiciens eux même prennent part à la scénographie, prennent en compte l’espace de la salle de concert, manipulent différents outils permettant cette démarche, cela allant dans le sens et le souci d’une démarche vers et pour le public.

Le Public, assistant à un moment musical qui se donne à entendre mais aussi à voir grâce à l’utilisation de l’image, et de tous les traitements que l’on peut y apporter.

 

Certes, tout ceci n’est pas nouveau mais, pour une part du répertoire contemporain, ce qui était il n’y a pas encore si longtemps « anecdotique »  prend actuellement la forme d’une sorte de « renouveau » de la proposition pour les publics (jeunes ou moins jeunes), propositions artistiques qui sont souvent très appréciées par de nombreuses institutions culturelles en Europe.

 

Chercher avec le musicien

Ouvert à tous les instrumentistes, cette démarche peut aussi aider également à affiner un projet de Master et imaginer une suite et un développement possible pour les premières années après cursus, sorte d’aide à l’intégration dans le « circuit » professionnel.

Le « Laboratoire Scène/recherche» réunit des étudiants de différents horizons : composition, danse, écriture XX-XXI, culture, pédagogie, improvisation, classes instrumentales, autour de différents projets thématisés organisés en résidence.

 

Il s’agit de proposer à tout musicien intéressé par cette démarche des rencontres lui permettant de mettre en avant une certaine forme d’expression autour de son instrument, sorte de mise en perspective de celui-ci.

 

En 2012-2013 le Labo a proposé deux thématiques inscrites dans la programmation, et en partenariat avec le Grame (centre national de création musicale)

  • Autour des nouvelles lutheries et de la captation du geste avec Christophe Lebreton et en partenariat avec le CCN de Rillieux et le dpt danse
  • Autour du Feed-drum de Michelangelo Lupone (méta instruments) créations, installations, performances…

 

En 2013-2014 le Labo a investi des lieux

  • Musée d’Art Contemporain de Lyon, résidences thématisées autour de

John Cage / Erik Satie.

  • Centre historique de la résistance et de la déportation) autour de la notion de Résistance .
  • La Sucrière lors de la Biennale d’Art Contemporain de Lyon
  • Concert « De L’art et des bruits » autour de Mauricio Kagel/ Georges Aperghis/Tarkos/Rebotier…

 

En 2014-2015 le Labo a proposé

  • Résidence autour de Light Music de Thierry de Mey en collaboration avec le Grame et Christophe Lebreton réalisateur et concepteur de l’interface lumineuse
  • Projet à la médiathèque de Vaise (performances, moments improvisés, installations) autour de la notion du « rêve numérique »
  • Semaine de la création en partenariat avec le dpt de création musicale

 

Implications dans la pédagogie

Une passerelle sera engagée avec le département de pédagogie du CNSMD sous l’angle des nouveaux outils de transmission. Nous avons aujourd’hui de nombreux développements pédagogiques à exploiter via les nouvelles technologies (captation du geste par la vidéo, mais aussi via des capteurs).

Pour les enfants, on peut également imaginer un travail sur la latéralisation, sur la dynamique, la place du corps sur scène, la forme musicale « dansée », appréhension d’un nouveau vocabulaire, rapport à l’image, etc.

 

  1. EVALUATION / VALIDATION / DIFFUSION-PARTENARIATS

 

Evaluation

Discipline complémentaire optionnelle assortie des crédits ECTS dans le cadre du cycle de Master.

 

Validation

Le responsable de l’« Atelier Scène/recherche » validera l’intégration des étudiants en fonction des projets et leur implication dans le cadre d’une session.

Une réunion de rencontre au début de l’année permettra de présenter les objectifs de l’« Atelier Scène/recherche » et de former les équipes pour les deux sessions.

 

Diffusion-partenariats

Toujours dans un esprit de professionnalisation, le travail de diffusion fera aussi partie de la proposition faite aux étudiants. Actuellement, le CNSMD travaille régulièrement avec le Grame (festival et journées), démarche qui devra être pérennisée ;

  • Dans un deuxième temps, certaines productions de l’« Atelier Scène/recherchE » pourront être proposées à d’autres festivals contemporains dans lesquels la notion de recherche et de transversalité sont au cœur de leur programmation, ainsi qu’à travers des partenariats pédagogiques avec d’autre établissements supérieurs d’enseignement en France et en Europe.

 

Jean Geoffroy

Laisser un commentaire